L’infarctus du myocarde
Actualités

L’infarctus du myocarde

En France, l’infarctus touche 120 000 personnes par an et entraine 18 000 décès. 10 % des personnes décèdent dans l’heure qui suit la crise.

L’infarctus n’est plus l’apanage des hommes depuis longtemps. Pourtant, les signes cliniques étant souvent moins évocateurs que chez l’homme le diagnostic est souvent plus tardif chez la femme, ce qui entraine un taux de décès plus élevé.

Qu’est ce qu’un infarctus ?

L’infarctus du myocarde est la destruction partielle d’une partie du muscle cardiaque suite à l’obstruction d’une artère qui irrigue une zone du cœur.
L’artère se bouche

  • soit par « thrombose » ; une plaque d’athérome (cholestérol) se dépose sur la paroi de l’artère diminuant son calibre jusqu’à l’obstruer,
  • soit par « embolie » ; un caillot ou une plaque d’athérome mobile vient obstruer brutalement l’artère.

La zone du cœur, n’étant plus irriguée, souffre par manque d’oxygène et si la perméabilité de l’artère n’est pas rapidement rétablie, les cellules cardiaques meurent et se nécrosent.

Les facteurs de risque

De nombreux facteurs interviennent dans les causes de l’infarctus. Ce sont les fameux facteurs de risque.

En voici une liste concernant les facteurs les plus fréquents :

  • L’hérédité : connaître les pathologies cardio-vasculaires des parents ou ascendants
  • L’âge : les risques augmentent avec l’âge,
  • Le sexe : les femmes sont encore moins touchées que les hommes,
  • Le tabac : se retrouve comme facteur de risque dans un infarctus sur deux,
  • L’alcool et les drogues,
  • Le stress, l’anxiété,
  • Le diabète, trouble de l’équilibre du sucre dans le corps,
  • L’excès de cholestérol et de triglycérides ; en particulier un taux trop élevé de LDL-cholestérol dans le sang, le fameux mauvais cholestérol.
  • L’obésité et le surpoids mesurables sur la balance et par le périmètre abdominal,
  • L’hypertension artérielle, ainsi que le sel qui favorise la hausse de la tension,
  • La sédentarité.

Ces facteurs de risque ne s’additionnent pas mais ils se POTENTIALISENT c’est à dire qu’ils s’aggravent l’un l’autre.

S’il n’est pas possible de se prémunir de certains de ces risque, hérédité, âge et sexe, nous pouvons agir sur plusieurs facteurs qui concernent notre mode de vie.

En relisant la liste des facteurs de risque vous trouverez ceux qui vous concernent et pour lesquels vous avez une action possible de prévention.

Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *