Le Mois Sans Tabac – En novembre j’arrête de fumer‎

Le Mois Sans Tabac

En novembre j’arrête de fumer‎ !

Le Moi(s) sans tabac, qu’est-ce que c’est ?

Le Moi(s) sans tabac est un défi collectif lancé sur la France entière, en novembre, pour aider les fumeurs qui le souhaitent à arrêter la cigarette pendant 30 jours consécutifs : un bon tremplin vers un arrêt définitif ! Tout le monde peut participer. Il y a les challengers, ceux qui participent au défi car ils veulent arrêter de fumer, mais aussi les supporters, ceux qui soutiennent ceux qui veulent arrêter (famille, amis, entourage, collègues…).

Inscrivez-vous sur https://mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr pour participer au défi et bénéficier d’un accompagnement quotidien. Les services proposés sont entièrement gratuits : inscription, téléchargement de l’application, obtention d’un kit de soutien, coaching, entraide grâce aux équipes communautaires, évènements dans votre région.

Une expérience dont on est fier

Un ancien fumeur témoigne : « Voici quelques lignes réalistes pour aider ceux qui souhaitent arrêter la cigarette. C’est à la deuxième tentative que j’ai définitivement arrêté. Le premier essai fut un échec, mais il m’a permis de voir les difficultés rencontrées et le niveau de motivation nécessaire pour les affronter. La fierté d’arrêter un mois est déjà très grande alors pensez à celle qui suit l’arrêt définitif. »

Il n’est jamais trop tard pour arrêter

Arrêter de fumer entraine une amélioration des conditions physiques et un bien être quelque soit l’âge et le moment de l’arrêt. Mais ces effets positifs se font parfois attendre car aux premiers jours de l’arrêt, il se produit parfois une gêne et des phénomènes d’irritabilité : toux, gorge sensible… Les améliorations sont d’abord légères comme une récupération des odeurs, une respiration plus facile. Il faut attendre pour ressentir des améliorations plus importantes comme la récupération du souffle à l’effort.
Pour attaquer un arrêt du tabac, il faut être convaincu des bénéfices futurs car on est confronté à la difficulté du sevrage et à ses maux : irritabilité, stress, etc.

Voilà ce qui se passe dans votre corps lorsque vous arrêtez de fumer (http://www.huffingtonpost.fr)

Une bonne motivation est donc nécessaire

Arrêter nécessite une motivation solide. Chacun doit trouver sa bonne raison pour arrêter.
« Pour moi ce fut le contact avec un insuffisant respiratoire qui ne pouvait vivre que grâce à un dispositif à oxygène qu’il transportait partout où il allait. »
Pour gagner, il faut une vraie motivation. L’entourage doit participer à cet effort. Savoir convaincre des bénéfices à se sevrer et ne pas culpabiliser ou terroriser le fumeur.

Méthodes d’aide au sevrage tabagique :

Les substituts nicotiniques (gommes à mâcher, patchs ou timbres, inhalateurs…) sont souvent nécessaires. Ils peuvent être accompagnées par des aides variées : les thérapies comportementales, les médicaments psychotropes ainsi que les médecines alternatives dont la luxopuncture.

Luxopuncture

Sans aiguille, ni laser, les soins de luxopuncture, agissent par le biais d’une stimulation douce et indolore sur les points réflexes, points d’acupuncture, à l’aide d’un faisceau infrarouge. Il va aider, dans un premier temps, à stimuler la production naturelle d’endorphine et de dopamine du fumeur, jusqu’à présent bloquée par la nicotine.
La luxoponcture, en quelques séances, apporte une aide efficace et douce. N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus.

Pas de doute, les médecines dites alternatives ont investi le terrain du sevrage tabagique. En assimilant ces aides avec une bonne motivation et un accompagnement attentif et patient de son entourage, le fumeur peut alors trouver la force nécessaire de cesser cette addiction !

A bientôt,
Géraldine

Crédit photo : Tabac Info Service

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *