Oeufs de Pâques

Le symbolisme de Pâques

Les hommes préhistoriques, dépendants de la nature, fêtaient les périodes et évènements particuliers de leur environnement comme les solstices, le retour des animaux migrateurs, les alignements des astres, le passage d’une comète…. Ces festivités étaient souvent l’occasion de repas et banquets familiaux ou claniques.

Pâques se situe au moment de l’année où le jour devient plus long que la nuit, au moment où la nature reprend vie… au printemps.

Donc à l’origine ce marqueur agricole fête le renouveau de la nature et les premières naissances du monde animal en particulier pour les animaux domestiqués comme l’agneau remarquable dans cette civilisation de pasteurs nomades. Plus tard, chez certains peuples sédentarisés, le lapin fut choisi comme symbole du renouveau et de fertilité au moment où il recommence à se reproduire.

C’est la période du renouveau de la nature et de renaissance dont le symbole le plus frappant est l’œuf qui porte la vie. Il est d’ailleurs remarquable par sa forme et ses qualités alimentaires.

Pâques est donc une fête ancienne qui a évolué avec l’homme. De fête païenne, elle prend un sens religieux en accompagnant la spiritualité des hommes et l’évolution des religions.

L’agneau de Pâques en est un des symboles le plus marquant. Il accompagne l’histoire des religions basées sur la Bible.
Le sacrifice d’Abraham, la libération des juifs d’Egypte et le sacrifice du Christ sur la croix sont autant de références qui sont associées à l’agneau de Pâques.

La cloche a une origine plus proche. Les cloches des églises rythmaient les heures de travail et de prière dans les villages. Le vendredi Saint, pour marquer la mort du Christ, elles s’arrêtent de sonner. Elles reprennent le dimanche de Pâques pour fêter la Résurrection. On dit qu’elles reviennent de Rome en apportant les œufs que les enfants cherchent dans nos jardins.

L’esprit des repas festifs persiste dans nos pays occidentaux en particulier par la fabrication de ces symboles en sucre, nougatine, pâte d’amande, chocolat et par le repas de Pâques dont le plat traditionnel est l’agneau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *