Os et Ostéoporose
Actualités

Os et Ostéoporose

L’os se modifie tout au long de la vie

Pendant l’enfance le tissu osseux se développe sous l’action de l’hormone de croissance. Puis vient la puberté. Les hormones sexuelles, testostérone chez le garçon et œstrogènes chez la fille, prennent le relai et stimulent la croissance osseuse.

L’os adulte est sans cesse remanié par deux mécanismes antagonistes : fabrication de tissu osseux par de cellules spécialisées de l’os, les ostéoblastes, et destruction par des ostéoclastes. L’équilibre entre l’action de ces deux types de cellules détermine la croissance ou la destruction de l’os.

Ce double mécanisme nécessite l’action de nombreux facteurs ; citons

  • les vitamines D et K2,
  • les hormones comme la calcitonine, la parathormone,
  • les sels minéraux comme calcium, phosphate.

L’activité physique sollicite le squelette osseux et la fabrication osseuse est stimulée.

A la ménopause, les hormones sexuelles diminuent plus ou moins brutalement. Chez la femme, les œstrogènes ne sont plus produits par les ovaires. Le mécanisme de destruction est favorisé, d’où une perte de la masse osseuse. Chez l’homme, à l’andropause, la baisse du taux de testostérone est moins marquée mais peut avoir des conséquences comparables.

Conséquences de l’ostéoporose

La décroissance de la masse osseuse débute lentement puis s’accélère pour atteindre une perte de tissu osseux de 0,5 à 1% par an. L’os se décalcifie et devient plus fragile.
Les conséquences sont des risques de fracture ou d’écrasement des os.

Les principales conséquences de l’ostéoporose sont :

  • les tassements vertébraux. Ceci arrive vers 68 ans. La colonne vertébrale se déforme sous l’effet du ramollissement des vertèbres entrainant des douleurs du dos. La mesure de la taille de la personne diminue.
  • les fractures du col du fémur. Elles ont lieu souvent après 75 ans. Le risque de décès est augmenté (20%) dans l’année suivant la fracture.
  • les fractures du poignet. Moins fréquentes, elles surviennent le plus souvent après un traumatisme léger,
  • Le déchaussement puis la perte de dents par fragilisation des os de la mâchoire.

Que faire pour éviter ou diminuer l’ostéoporose ?

L’activité physique reste un facteur essentiel. L’os, sollicité par les muscles, les tendons, les surfaces articulaires et la modification de la vascularisation, a tendance à se renforcer ce qui améliore les phénomènes de calcification.

L’alimentation reste aussi un facteur important car en vieillissant nous avons tendance à réduire notre alimentation, à supprimer des aliments que nous supportons moins bien. L’exemple type est la suppression des produits laitiers, fréquente à partir de 65 ans. Et pourtant le lait (et ses dérivés) est le principal aliment riche en calcium et en vitamine D.

Vitamines, sels minéraux sont nécessaires et pour la plupart apportés par l’alimentation. Manger des plats équilibrés et variés reste la meilleure pratique pour se protéger de l’ostéoporose.

Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *