Supprimer le gluten de l'alimentation ?

Supprimer le gluten est-il souhaitable ?

Voici mon avis de praticienne en luxopuncture, adepte du rééquilibrage alimentaire, sur la question :

Le Gluten, protéine que l’on trouve en quantité dans les céréales, semble avoir actuellement mauvaise presse. II est vrai que le Gluten est à l’origine d’une pathologie sévère, à caractère auto-immun, que l’on appelle « Intolérance au gluten » ou « Maladie coeliaque ». Pourtant les véritables intolérances au gluten sont heureusement rares. Moins de 1% de la population en souffre.

La suppression du gluten de l’alimentation, encouragée par une certaine presse et les réseaux sociaux, est devenue en quelques années un sujet qui semble concerner un pourcentage important de la population et qui correspond plus à un phénomène comportemental qu’à une véritable nécessité alimentaire.

La base de toute alimentation peut se résumer en deux règles simples, recommandées par tous les spécialistes de la nutrition :

  • Une bonne alimentation doit être diversifiée et nutritionnellement équilibrée.
  • L’alimentation doit rester une chose facile et simple, fondamentalement personnelle, et surtout source de plaisir.

Ne pas céder à un effet de mode, ne pas entreprendre un régime sans gluten en dehors d’une intolérance bien identifiée.

Seul le praticien pourra vous orienter vers un test d’arrêt temporaire à la prise de gluten. Il ne faut pas débuter un régime sans gluten sans avis médical.

Supprimer le gluten de son alimentation est fastidieux et complexe car le gluten est présent dans de nombreux aliments surtout dans notre culture occidentale basée sur le blé.

Le supprimer complètement entraine des habitudes alimentaires critiquables et parfois néfaste à la santé. Un régime strictement sans gluten est très difficile à suivre, il nécessite de nombreuses privations, complique sérieusement les choix alimentaires, et peut induire des carences. Les Français, 35,4 % des hommes et 65,9 % des femmes, ne consomment pas assez de féculents par rapport à l’équilibre alimentaire prôné par les spécialistes. Supprimer les blés et ses dérivés ne peut qu’aggraver les choses. De même, les Français ne consomment pas assez de fibres (moins de 20 grammes par jour), alors que nous devrions en ingérer plus de 25 g/jour.

Sur le long terme, un régime sans gluten peut provoquer des troubles digestifs en particulier des diarrhées.

La suppression totale du gluten dans un but de perte de poids est une ineptie. Une perte de poids harmonieuse et durable ne peut s’obtenir qu’en modifiant son comportement alimentaire et en prenant du plaisir en mangeant de tout.

Le régime sans gluten n’a donc rien de plus sain, en soi, il complique sérieusement l’alimentation pour les non-intolérants, pour des bénéfices hypothétiques et avec un risque de déficit nutritionnel non négligeable.

Un consommateur averti en vaut deux : avant d’entamer un régime sans gluten, faites vous conseiller par des spécialistes en nutrition !

A bientôt,
Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *