Le diabète
Actualités

Le diabète

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est un trouble du métabolisme des sucres apportés par l’alimentation. Cela se traduit par un taux élevé de glucose dans le sang : on parle d’hyperglycémie.

Les glucides (sucres) fournissent l’essentiel de l’énergie dont a besoin le corps pour fonctionner.

Les sucres ingérés lors du repas sont absorbés dans l’intestin pour rejoindre la circulation sanguine. Les cellules du pancréas détectent l’augmentation de la glycémie et sécrètent de l’insuline. L’insuline permet au glucose de pénétrer dans les cellules de l’organisme où il est utilisé, par exemple par les muscles ou stocké dans les tissus adipeux et dans le foie.
Le glucose ayant diminué dans le sang, une autre hormone du pancréas, le glucagon, va, à l’inverse, libérer le glucose stocké dans l’organisme pour être utilisé. Ainsi ces hormones pancréatiques gardent l’équilibre qui maintient la glycémie stable dans le sang.

En cas de diabète, ce système ne fonctionne pas et l’équilibre est rompu.

Le diabète de type 1

Il concerne environ 10% des diabétiques. Il est découvert chez les personnes jeunes qui présentent les symptômes cliniques évocateurs : soif intense, urines abondantes et amaigrissement rapide.

Ce diabète résulte de la disparition des cellules du pancréas sécrétant l’insuline. L’organisme ne reconnaît plus ces cellules et les détruit par des anticorps et des cellules de l’immunité. On dit que le diabète de type 1 est une maladie auto-immune. Le glucose non utilisé s’accumule dans le sang augmentant la glycémie.

Il existe une prédisposition génétique. Une enquête familiale montre souvent des ascendants diabétiques. Certains facteurs de l’environnement auraient également un rôle.

Le traitement du diabète de type 1 se fait par apport d’insuline soit sous forme d’injections par « stylo », soit par pompe administrant l’insuline en continu.

Le diabète de type 2

Il concerne 90 % des diabétiques. Il apparaît généralement chez les personnes âgées de plus de 40 ans. Son développement peut passer longtemps inaperçu.

Dans le diabète de type 2, deux anomalies sont responsables de l’hyperglycémie : soit le pancréas fabrique toujours de l’insuline mais en quantité insuffisante, soit cette insuline agit mal. Ainsi le glucose ne pénètre pas dans les cellules du corps et reste dans la circulation sanguine, la glycémie augmente.

Il n’existe pas une cause précise mais un ensemble de facteurs favorisants :
– Une origine génétique : le facteur familial est tout à fait prépondérant. Des antécédents de diabète du même type sont souvent présents dans la famille.
– Une alimentation déséquilibrée, un manque d’activité physique, le surpoids…

Quel est le traitement du diabète de type 2 ?
Dans un premier temps des mesures hygiéno-dététiques s’imposent. L’activité physique, une alimentation régulée avec perte de poids peuvent suffirent au contrôle de la glycémie. Sinon il est prescrit des traitements antidiabétiques oraux et/ou injectables associés à une alimentation équilibrée et à une activité physique régulière.
Si cela ne suffit pas, des injections d’insuline seront proposées en complément.

Les complications du diabète

Les hyperglycémies répétées et prolongées entraînent à long terme une altération des nerfs et des vaisseaux sanguins présents dans tout le corps. Ainsi, les complications du diabète peuvent se traduire par une cécité, des atteintes des pieds pouvant conduire à des amputations, des infarctus, des accidents vasculaires cérébraux ou une insuffisance rénale.

Conclusion

Les deux principaux types de diabète sont des maladies différentes qui doivent être prises au sérieux et traitées efficacement.

Pour l’instant, le diabète reste une maladie qui se soigne mais qui ne se guérit pas. Il faut donc, toute sa vie, se surveiller, garder de bonnes habitudes alimentaires, pratiquer une activité physique et prendre régulièrement son traitement. Un diabétique peut donc être un malade ayant une bonne qualité de vie.

Pour prévenir le diabète de type 2, surtout s’il existe des cas dans les ascendants, les mêmes pratiques de vie sont fortement recommandées : une activité physique régulière associée à une alimentation équilibrée, saine et variée, permettant d’éviter le surpoids.

Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *